ISSEG de Lambandji : les bacheliers boudent l’enseignement

L’institut supérieur des sciences de l’éducation de Guinée (ISSEG) qui forme des professeurs de collèges et lycées, est de plus en plus évité par les jeunes bacheliers qui y sont orientés. Depuis 2003, de nombreux jeunes se voient affectés à l’ISSEG dans le département du PCL/IES (professeurs collèges et lycées, inspecteurs de l’enseignement secondaire).

Beaucoup de personnes interrogées pensent qu’enseigner n’est pas un métier en Guinée. Pour elles, il faut passer par tous les moyens pour ne pas être enseignant.

Pourtant, le pays a énormément besoin d’enseignants qualifiés. A ce titre, l’ISSEG offre assez d’opportunités don : la qualité de la formation et une possibilité de trouver un emploi à la fin de la formation.

Dans cette Guinée où trouver un job relève du miracle, de nombreux jeunes sont condamnés de passer par l’enseignement avant de se trouver une autre place. Mais combien sont-ils à enseigner sans avoir la compétence requise ? Là est la question, car enseigner est devenu un gagne pain. Les responsables ne se posent pas le plus souvent de question avant de recruter.

Et pourtant, enseigner est un métier noble qui demande une bonne formation. La situation lamentable que traverse notre système éducatif trouve quelque part son origine dans la faiblesse du niveau des formateurs que nous avons. Aujourd’hui, n’importe qui peut dispenser des cours dans nos écoles et universités au grand dam de la future élite.

Alpha Layla Diallo