Mamou
Tournage d’un film porno
Trois jeunes ont récemment réalisé dans la ville carrefour de Mamou un film à caractère pornographique d’une durée de 50 minutes.
Les trois acteurs ont réussi leur œuvre faite en 3 épisodes grâce à un appareil numérique appartenant à un jeune nommé Boubacar Barry alias Meck (principal acteur du film). Il est marchand de son état et loge à l’est de l’oasis 4×4 près du labo ‘’Tudor’’.  Les 2 autres jeunes sont des filles et ont pour noms : Aïssatou (domiciliée au quartier Poudrière) et Rouguiatou (élève au collège d’Hafia).
La première séquence du film met en scène Boubacar et Aïssatou.  Sur les images qui se passent de commentaire l’on voit même le numéro de téléphone de l’actrice s’afficher sur l’écran. Nous avons également appris que la fille se serait séparée de son mari à cause de la liaison qu’elle entretenait avec Meck. La seconde fille, Rougui elle, entrera en action au cours du 2eme épisode pour une durée de 20mn. La 3e partie du film serait dit-on un ensemble d’actions des 3 héros.
De l’avis de ceux qui ont visionné les images choquantes, ce film porno est loin d’être un fait d’amateurs. Mlle Kaba élève témoigne : ‘’ on ne voit que les mains du garçon mais dans la première partie, la fille exige de filmer à son tour l’homme. Si on regarde toutes les actions on se rend compte qu’elles n’ont rien à envier à celles d’un film X professionnel.’’
Selon nos sources, les deux filles vivaient en concubinage avec le jeune Boubacar. Mais Rougui avoue qu’elle a été droguée par son amant avant l’acte. Mais comment le film a-t-il pu se retrouver sur la place publique ?
Tout est parti d’une dispute entre Aïssatou et Boubacar. L’affaire s’invite au commissariat où le jeune est sommé de rompre tout lien avec la fille. Après l’incident, le jeune montre les images à un de ses amis affirmant : ‘’ regarde ! Qui aurait pu imaginer que cette dernière allait me traîner devant la loi un jour ?’’ L’ami découvre ainsi une seule partie du film satanique. Par la suite, à l’insu de Boubacar il transfert les 3 actions dans son téléphone. Une fois chez lui, le voleur d’images se fera lui également chiper le film par un élève qui n’est autre que son petit frère. Ce dernier les distribuera à son tour à ses amis de l’école. Le tour était joué.
Certains petits malins ont même pensé à faire la gravure sur des CD. La nouvelle se repend alors dans Mamou. La panique s’empare de Boubacar et des 2 filles qui quittent la ville pour éviter des représailles.
Les sages des différentes mosquées, la ligue islamique préfectorale et communale déclenchent une vaste campagne de sensibilisation. On fustige un tel comportement qui terni l’image de Mamou, ville cosmopolite et terre d’Islam.
Le commandant de la gendarmerie donne l’ordre d’arrêter tout jeune pris avec les images. Du coup, les interpellés ont dû débourser 500.000fg pour obtenir leur libération. Aux dernières nouvelles, la nommée Rougui aurait décidé de porter le voile pour échapper aux regards moqueurs.
Ces derniers temps des cas similaires ont été enregistrés à Conakry notamment à Matam et dans un grand lycée de Ratoma où un garçon et sa copine ont filmé leurs ébats sexuels avant d’être licenciés dudit établissement.
Diallo Boubacar Touldé