BEPC
Du désordre en l’air
Le brevet d’étude du premier cycle de cette année a commencé avec assez de plaintes.
Dans les centres, les surveillants n’étaient pas au complet. Les responsables ont recruté de gauche à droite à la dernière minute. Un  surveillant rencontré au collège de Kipé a dit espérer que les primes soient payées à temps.
Pour éviter le pire, les candidats ne disposant pas de cartes scolaires ont été autorisés à accéder aux centres. Ils ont composé en indiquant leurs P.V. Le système qui prévoit de scanner les photos sur les cartes a montré ses limites.
Dans les centres visités, un dispositif de santé veillait au grain. Mme Diallo Hassatou de l’équipe de santé présente à l’école primaire de Taouyah a indiqué les causes des malaises qui arrivent aux candidats. Le fait de trop veiller peut avoir un impact sur l’élève. L’autre aspect qui met les candidats mal à l’aise, c’est le manque de déjeuner. Plusieurs jeunes se dirigent vers les centres sans même prendre une tasse de café. Tout cela peut provoquer des cas d’évanouissement, précise Mme Diallo.
Malgré les anomalies, les élèves ont trouvé abordables les sujets de la première journée.
Mamadou Samba Sow