IK

En ce moment en Guinée, le ministre de l’enseignement pré-universitaire et l’opérateur de téléphonie MTN-Guinée sont ceux qui irritent le plus la jeunesse. Les deux ne cesseront jamais d’étonner. Ibrahima Kourouma en conférence de presse, jeudi 17 juillet a mis en doute les informations faisant état de fuite de sujets lors des examens 2014. Il a indiqué que s’il y a eu anomalies, les auteurs seront punis. Les services spéciaux dirigés par le colonel Moussa Tiegboro Camara vont s’occuper du dossier.  Plus grave, le ministre qui dit être victime de sabotage à cause de ses réformes, annonce la sortie officielle des résultats des examens nationaux pour le vendredi 18 juillet. Foutaise ! Dans les établissements, rien. En plus, Kourouma se refuse de donner toutes statistiques, alors que c’est la règle depuis plusieurs années.

Certains candidats, dans l’angoisse, sont restés dans les écoles de 10h à 17h, à la dernière minute, ils sont priés de rejoindre leurs familles et   d’attendre samedi. Rien à faire ! Un enseignant qui travail au secrétariat du bac, soutient mordicus qu’il y a des réglages qui ne sont pas terminés.   Ainsi, le calvaire continu encore.