Collège et lycée de Simbaya

72 heures de suspension des cours

Du vendredi 29 janvier au lundi 1er  février, le lycée Léopold Sédar Senghor et le collège Yaguine et Fodé de Yimbaya ont été le théâtre de violents heurts. Les élèves de ces deux écoles voisines situées dans la commune de Matoto se sont livrés à un échange de jets de pierres qui a poussé les autorités à suspendre les cours sur place durant trois jours. Selon nos sources, ce sont des lycéens et collégiens connus pour leurs échecs scolaires qui sont à l’origine de cette confrontation. Pour M. Youssouf  Koulibaly principal du collège Yaguine et Fodé, ceux qui ont provoqué la tension sont des faux élèves dont les noms n’existent plus sur les listes officielles des deux établissements.  Ils sont même accusés de fumer de la drogue dans les parages. Sur les lieux, il y a eu des blessés graves qui ont été pris en charge selon le surveillant général. Il ajoute que les kits sanitaires ont été détruits.  De son côté, M. Balla Diarra proviseur du lycée Léopold Sédar Senghor admet lui aussi que des anciens élèves des deux écoles viennent consommer des stupéfiants à proximité. Il y a eu des affrontements, nous avons fait deux heures de cours le premier jour, le second, des tentatives de pagaille ont été enregistrées, mais nous avons pris des dispositions en passant dans les classes pour sensibiliser indique le proviseur.

Le proviseur précise que suspendre les cours pour trois jours était une manière de permettre aux autorités de prendre des dispositions pour limiter les dégâts. Au nom de la DCE, direction communale de l’éducation,  une assemblée générale des parents d’élève a été organisée et un appel a été lancé aux autorités au plus haut niveau afin d’intervenir pour surveiller de près le couloir qui se trouve entre lesdites écoles, couloir transformé en refuge par les perturbateurs.

Soumah Naby Moussa