Enseignement supérieur privé

Fondateurs et gouvernement s’entendent 

Le 15 février alors que le pays venait de rentrer dans une grève générale illimitée, la chambre représentative de l’enseignement supérieur privé met sa menace à exécution. Les cours sont arrêtés dans les universités privées. Deux jours après, le ministre de tutelle Abdoulaye Yéro Baldé se retrouve avec les représentants de la CRESUP. Finalement, les différentes parties trouvent un terrain d’entente qui a permis de suspendre le mot d’ordre. Dans le document, les points suivants sont indiqués :

La CRESUP a pris l’engagement de ne demander les paiements de ses dus qu’au mois d’avril 2016, après l’évaluation du programme prévu courant mars. Les contrats de 2014-2015 sont en cours de signature. Ceux des 1ères années de 2015-2016 seront signés d’ici fin avril 2016 après contrôle et élaboration. Par ailleurs, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique s’est engagé à se concerter avec ses collègues des Finances et du budget avec pour objectif de payer les arriérés avant la fin de l’année en cours.

Pour rappel, depuis 2006, le gouvernement a établi un partenariat avec l’enseignement supérieur privé qui forme 40 mille étudiants et emploi à ce jour 5 mille enseignants. Le 19 janvier dernier, la CRESUP avait annoncé pour la première fois son intention de suspendre les cours à partir du 31 du même mois si elle ne rentrait pas en possession des 104 milliards de francs d’arriérés. Entre temps, selon nos sources, 59 milliards ont été payés et les 45 autres sont en attente de payement. 

Mamadou Samba Sow