Mandaw

Né en 1934 à Boké, de feu Sény et de feue Merry Sylla, Elhadj Mandaw Keïta fréquente l’école coranique dès son plus jeune âge. Il entre également  à l’école française avant de continuer ses études supérieures à l’université de Grenoble en France où il fait la gestion et la comptabilité. Il a travaillé à Dakar au Sénégal (Colonoto). En 1960, il effectue le pèlerinage à la Mecque. Après l’accession de la Guinée à l’indépendance le 2 octobre 1958, Elhadj Mandaw rentre au pays et occupe plusieurs fonctions : Directeur général de NAFAYA, Directeur général adjoint de SOCOMER,  Directeur des prix et conjonctures au ministère du commerce intérieur et extérieur, Inspecteur général du commerce au ministère du contrôle d’Etat, Trésorier au bureau du comité de Yimbaya, Secrétaire général de la section du 9ème arrondissement actuelle commune de Matoto. Mais en 1975 il est arrêté et condamné par le régime de Sékou Touré. Après deux ans de détention à la maison centrale de Conakry,  il est gracié en 1977.  A l’avènement des militaires au pouvoir le 3 avril 1984, Elhadj Mandaw Keïta est nommé chef de quartier de Yimbaya et conseiller commercial de la commune de Matoto. En 1985, il fonde son école dénommée Complexe Scolaire Elhadj Mandaw Keita et devient le président de l’association des personnes âgées de la commune de Matoto. La même année, il est désigné président du conseil d’administration de la caisse populaire et de crédit Yètèmali de Yimbaya. Le vendredi 27 novembre 2015, Elhadj Mandaw Keïta, après une vie bien remplie, rend l’âme à l’hôpital Tenon de Paris des suites d’une maladie.

 Soumah Naby Moussa