La commission de réflexion sur la réforme du système éducatif  mise en place par le président Alpha Condé vient de lui faire des propositions. Elles visent à améliorer la qualité de l’enseignement.

Parmi les mesures, figurent la création de l’office du baccalauréat. Cette structure s’occupera également de l’examen d’entrée en 7e année et du brevet d’étude du premier cycle. Il comptera dans son jury des personnes issues des autres ministères de l’enseignement (technique et supérieur), la société civile et les parents d’élèves. Fait majeur, il est prévu de supprimer les notes de cours au baccalauréat. Beaucoup d’établissements surtout privés sont accusés de gonfler les moyennes de leurs candidats pour avoir le maximum d’admis.

Autres décision, c’est le Respect du statut particulier des enseignants car les hiérarchies ne sont pas conformes à la nouvelle grille salariale selon un membre de la commission. Il y aura aussi une politique d’habitat pour le personnel enseignant, la normalisation des effectifs dans les salles de classes, la formation des enseignants en matière de prise en charge pédagogique et pour les évaluations, l’augmentation du budget de l’éducation, la réglementation du déploiement des enseignants, la réorganisation de l’office national des bourses…

Pour ce qui est l’application de ces mesures, Dr Alpha Amadou Bano Barry affirme qu’elle sera progressive. Dansa Kourouma de la société civile ajoute que certaines des mesures entreront en vigueur dès la prochaine rentrée des classes. Si le document est validé par les différents acteurs,  un décret sera pris par le chef de l’Etat pour que les choses s’accélèrent.   

dr bano

Mamadou Samba Sow